Gouvernement Ligeard, acte 2 : l’Union Calédonienne marginalisée

Gouv Ligeard

 

Lors de sa réunion du jeudi 26 juin 2014, le gouvernement Ligeard a adopté la délibération actant la répartition des secteurs entre ses différents membres avec les voix du « Contrat de gouvernance solidaire (Calédonie ensemble + Front pour l’unité + Union pour la Calédonie dans la France) et de l’UNI-Palika. Cette délibération est celle qui stipule que le secteur des mines n’est pas attribué, contrairement au projet rédigé le 4 juin, lequel prévoyait de confier l’animation de ce secteur à M. Gilbert Tyuienon. Les élus « loyalistes » ont donc cédé aux exigences de l’UNI-Palika.

 

Cette décision constitue à la fois un non respect de la parole donnée par le « Contrat de gouvernance solidaire » et une négation de la représentativité de l’Union Calédonienne, acquise par les élections du 11 mai. Elle fait suite à la volonté d’empêcher l’Union Calédonienne d’occuper le poste de vice-président en s’appuyant sur de faux arguments, à savoir un soi-disant consensus nécessaire entre indépendantistes. L’Union Calédonienne a pourtant une représentativité incontestable qui en fait une des deux plus importantes formations politiques du pays, une représentativité qui, associée à son antériorité politique, ne rend pas discutable son accession à la vice-présidence du gouvernement et sa capacité à assumer des secteurs comme les mines.

 

Les partis du « Contrat de gouvernance solidaire » et l’UNI-Palika ont décidé de faire front commun en empêchant l’UC d’occuper la place qui lui revient naturellement, ils démontrent ainsi le peu de considération qu’ils ont pour le résultat des urnes.

 

Ce qui s’est passé au gouvernement intervient après une démarche similaire qui a conduit à l’éviction de l’Union Calédonienne des postes de vice-présidents de la province Nord, malgré une représentativité équivalente à celle de l’UNI-Palika. La conjonction de ces faits démontrent que l’Union Calédonienne subit une offensive politique destinée à la marginaliser. A plusieurs reprises au cours de son histoire, l’UC a dû faire face à des manœuvres destinées à la discréditer et à lui faire perdre de l’influence. Une fois de plus, forte de sa légitimité historique et politique, l’Union Calédonienne saura faire face…


Nombre de vues :

(437)


Total 2 Votes
0

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?