Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Une éducation adaptée au Pays

Titre projet


L’Etat procédera à une refonte du projet et du système éducatif, notamment par :


• L’introduction et/ou le renforcement de matières en lien direct avec les besoins réels des élèves et du pays :

— Refonte des programmes, afin qu’ils soient en adéquation avec les besoins concrets du pays, tant économiques et culturels, que sociétaux et géopolitiques.

— Priorité à l’histoire et la géographie du pays ; connaissance précise des cultures kanak, calédonienne, et de l’Océanie en général.

— Développement des références locales dans les enseignements pour une meilleure appropriation des contenus par les élèves.

— Le français et les langues kanak sont langues officielles du pays, l’anglais sera première langue vivante :

a) Dans le secondaire, les langues kanak deviennent seconde langue vivante obligatoire ; les autres langues d’enseignement sont optionnelles.

b) Dans le premier degré, les langues maternelles pertinentes accompagnent les élèves, pour la préservation des cultures et une meilleure appropriation des apprentissages.

• La promotion des rôles des enseignants auprès de la population, des parents auprès des établissements, et de l’estime de soi par les élèves et étudiants.

• L’égalité de moyens entre les enseignements publics et privés.

• La lutte contre l’illettrisme à tous les stades, dans les établissements scolaires et par des structures pour adultes spécifiques.

• Les moyens d’une meilleure intégration de personnes subissant divers handicaps.

• L’application de mesures volontaristes au profit des jeunes de milieux défavorisés, afin que l’enseignement soit facteur de rattrapage social autant que d’excellence.

• L’avènement d’un numérique réellement accessible à tous, et réducteur de fracture sociale.

• Renforcer l’éducation et l’accès au sport, facteur de santé et de cohésion sociale.

• La mise en place coordonnée avec la France et avec divers pays de la zone, d’équivalences de diplômes avec ces pays, et permettant à nos étudiants d’y poursuivre les études et de revenir travailler avec les qualifications obtenues dans ces pays.

• L’accès à l’université et aux formations supérieures ouvert à tous, mais avec une meilleure préparation qu’aujourd’hui, pour éviter les échecs massifs en première année.

• La revalorisation de la formation professionnelle continue et de l’enseignement technique, ainsi que de l’apprentissage.

Case projet

Retour au sommaire du projet

Total 2 Votes
0

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?