Une solidarité à l’océanienne

Titre projet

• L’actuelle réforme de la fiscalité sera accélérée, et mise en cohérence avec les différents dispositifs d’aides sociale, de manière à aboutir à une répartition plus équitable des revenus, digne d’un pays moderne.

• Les inégalités qui subsistent seront corrigées, dans l’accès au travail, le droit à la sécurité et à la justice, pour toutes les catégories de la population et quel que soit l’endroit où l’on réside.

• Au nom de la solidarité nationale, toutes les marges de manœuvre que dégagera l’économie nationale seront mobilisées, pour préserver et si possible améliorer notre système de santé et nos acquis sociaux.

• Le temps de travail, le rythme scolaire, intégreront mieux les temps culturels, pour que chacun vive en harmonie ces différents espaces.

• Le principe de la préférence à l’emploi pour les nationaux sera renforcé. Les non nationaux pourront travailler au pays, pour autant que leur emploi ne porte pas préjudice à l’emploi des nationaux, et qu’il soit utile au pays.

• Chaque jeune sera appelé à effectuer un service citoyen pour son pays dans le cadre suivant :

— Un temps d’immersion et d’échanges sur les valeurs, repères et cultures des sociétés locales.

— Un temps de service auprès des populations et associations.

— Un temps de service dans un pays ami du Pacifique.

— Un temps d’initiation à la sécurité civile ou militaire, éventuellement prolongé vers une professionnalisation.

— Un temps de formations diverses, prolongeable selon les besoins du jeune, dans une structure adaptée.

• Les choix de vie sur terres coutumières seront reconnus, et en fonction des besoins, aidés.

• La place des femmes sera renforcée, dans tous les secteurs de la vie politique et sociale, par une concertation constante entre leurs instances représentatives, les autorités coutumières et les pouvoirs publics.

• La protection et l’insertion des personnes vulnérables se feront avec un esprit de solidarité.

• Une meilleure adéquation du système de santé sera recherchée, qui vise à la fois un contrôle plus strict de ses coûts, un service plus adapté aux besoins réels et la valorisation maximale des compétences locales. Ceci se fera par une réforme en profondeur, touchant notamment aux normes de santé, aux différents monopoles, à l’organisation, à la formation. L’attention aux patients et à leurs familles, l’utilité sociale des pratiques de médecine traditionnelle, seront mieux prises en compte.

• Pour corriger les situations de déséquilibre social, éducatif, culturel ou économique, des programmes ciblés d’action affirmative pourront être mis en place, en faveur des groupes sociaux concernés.

• La connaissance mutuelle et la diffusion des cultures kanak, calédonienne, et de l’Océanie en général seront valorisées, avec volontarisme et équité, dans un souci de partage et d’unité nationale.

Case projet

Retour au sommaire du projet

Total 1 Votes
0

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?