Daniel Goa : « notre mise à l’écart traduit une nouvelle donne… »

Devant les élus de la province Nord réunis en assemblée le 11 juin 2014, Daniel Goa prononça au nom du groupe UC-FLNKS, la première déclaration de la nouvelle mandature, une déclaration d’autant plus importante qu’elle intervient après que l’UC ait été écartée des postes à responsabilité qui devaient logiquement lui revenir. Rappelons que lors du dernier congrès du FLNKS, il avait été acté que l’UNI-Palika et l’UC iraient aux élections séparément, la liste qui arriverait alors en tête prendrait la présidence de la province. C’est pour cette raison que les élus UC ont voté pour porter Paul Néaoutyine à la présidence de la province Nord qui a donc recueilli 18 voix sur 22, soit les 9 voix de l’UNI-Palika et les 9 voix de l’UC-FLNKS. Le contrat moral qui liait les deux formations indépendantistes devait conduire à l’élection d’un candidat UC à la première vice-présidence mais rien n’y a fait : l’UNI-Palika a préféré écarter l’UC des postes à responsabilité.

Par cette déclaration, les 9 conseillers UC-FLNKS de l’Assemblée de la province Nord de Nouvelle-Calédonie, signataires, élus le 11 mai dernier pour la mandature 2014-2019, se constituent en groupe UC-FLNKS.

 

Au regard de notre légitimité démocratique issue des urnes du 11 mai 2014 d’une part, et de notre vision commune de la sortie de l’Accord de Nouméa, nous étions en droit de prétendre à la 1ère Vice présidence du bureau de l’Assemblée de la Province Nord. Cependant, force est de constater que notre mise à l’écart traduit une nouvelle donne dans le rapport partenarial entre nos deux groupes. Ainsi, notre groupe se comportera dans un état d’esprit libre, responsable et actif.

 

Forts du bilan des mandatures précédentes, et fidèles à l’esprit de l’Accord de Nouméa comme à la lettre du programme d’actions porté par notre campagne électorale, nous prenons l’engagement de mettre nos actions et nos convictions au service de l’intérêt général des populations du nord et, plus généralement du Pays.

 

Rappelons que cette dernière mandature est cruciale pour l’avenir du pays.

Puisque les médias interprètent ceci « aux conséquences de la campagne du nord…», nous posons la question ici au sein de cet hémicycle : « Quelles sont les séquelles qui conduit les citoyens du Nord dans une incompréhension ? »
La liste UC-FLNKS, je le rappelle, a conduit une campagne digne et propre. Les discours ont toujours privilégié l’unité et le consensus, basé sur des valeurs universelles Kanak, celle du respect et de solidarité.

 

Seule la méthode de gestion de la majorité sortante a été quelque peu critiquée puisque notre thème phare était de moderniser la gouvernance afin de mieux adapter l’action du service public aux besoins de nos populations. D’ailleurs, l’ensemble des listes concurrentes ont aussi défendu cette vision lors de leurs discours. Le fil rouge des élus de la province nord, qu’ils soient indépendantistes ou non indépendantistes, est d’améliorer le quotidien des populations. Les remontées de terrain de cette dernière campagne ont clairement exprimé ce besoin.

 

En tant que Président du groupe UC-FLNKS, je tiens à réaffirmer ici, que les élus de l’UC-FLNKS n’ont qu’un seul but : celui de mener à bien la sortie de l’Accord de Nouméa pour réussir notre souveraineté. Depuis plus de 60 ans maintenant, l’UC a relevé ce formidable pari sur l’intelligence et notre Mouvement continuera d’actionner, ici dans cet hémicycle et partout où ses élus ont été choisis, les leviers nécessaires à la réussite de ce pari.

 

Nous espérons que la raison installera de nouveau un climat de confiance pour que l’essentiel, c’est-à-dire le bien être de nos populations revienne rapidement au cœur de nos échanges et nos débats.

Le président du groupe UC-FLNKS : Daniel Goa


Nombre de vues :

(572)

Total 6 Votes
1

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?