21 janvier 2017, Comité directeur à Pweevo (Pouébo)

2017 : une année d’actions

pour accomplir notre destin !

 

.

Comme il est de tradition, au mois de janvier, les militants de l’Union Calédonienne se retrouvent durant les premières semaines de l’année afin de faire un point sur les finances du mouvement et son organisation.

C’est également, le rendez-vous des militants pour se souhaiter une bonne année et s’encourager pour le travail qui les attends.

Pour cette année 2017, c’est à Pweevo (Pouébo), en région Hoot Ma Whaap qu’ils se sont rassemblés, et à désormais quelques mois de l’échéance du référendum, ce comité directeur devait donner une feuille de route claire aux structures de l’Union Calédonienne.

En ouverture, le président a donné le ton dans son discours « Cette année nous communiquerons sur notre projet de société, nous irons inlassablement l’exposer, l’expliquer et le défendre devant tous les calédoniens, car même si certains ne comprennent pas les enjeux, ils sont avec nous car nous avons choisi et décidé politiquement de les accueillir.

Pour convaincre nous devons resserrer les rangs, discipliner nos troupes, être présents sur le terrain et apprendre à communiquer. Tous les espaces doivent être pris d’assaut et occupés par chacun de nous, nous avons cette responsabilité devant nos vieux d’aboutir dans notre démarche. Le peuple doit se lever et se mettre en marche.

Je vous encourage à aller chercher tous nos frères et les ramener un à un dans la grande case avec nous, car ils sont avec nous. Utilisez les liens coutumiers pour aller chercher les familles métisses, donnez leurs leur place, dites-leur leurs obligations et intégrez les. Ces métis sont nos neveux utérins, nos enfants, mais aussi les tontons de nos enfants. Alors il est temps qu’ils soient à nos côtés. »

Le plan d’action de l’Assemblée référendaire a été validé par le comité directeur, ainsi que la brochure : 10 bonnes raisons de voter OUI pour l’accession à la pleine souveraineté. Cet outil viendra compléter le projet de société ainsi que la vision économique de l’Union Calédonienne afin de guider les militants sur le terrain dans la démarche de convaincre.

Autre sujet évoqué : les listes électorales, là aussi, le président Goa a donné des pistes claires aux militants dans son discours d’ouverture : « Pour gagner cette consultation référendaire, nous savons tous qu’un corps électoral sincère est nécessaire. La France, puissance administrante doit mettre en œuvre tous les moyens pour que chaque Kanak puisse voter. Si ce n’est pas le cas, alors quel serait le sens de cette consultation référendaire d’autodétermination. Je réitère notre revendication politique défendue lors du dernier comité de suivi, les Kanak doivent être inscrits sans condition sur la liste électorale générale. Est-il utile de rappeler que nous n’avons pas été consultés en 1853, personne n’a demandé au peuple Kanak de s’inscrire pour dire si la France devait ou non le coloniser ? Alors réciproquement nous n’avons pas à nous inscrire pour décider de la fin d’une colonisation dont nous supportons les affres depuis 164 ans. Pour cette consultation nous nous préparons à nous mobiliser fortement pour nous accomplir et achever ce pourquoi depuis deux générations on se bat. Je demande à nos structures de se mettre en ordre de bataille, d’activer tous les réseaux de l’Union Calédonienne, d’ouvrir les chemins coutumiers et faire cheminer la Parole. »

Enfin, sera fait un point au prochain comité directeur qui est prévu en avril sur les comités nationalistes citoyens. Dans le court terme, le prochain rendez-vous fixé pour les militants de l’Union Calédonienne est le congrès du FLNKS qui se tiendra les 4 et 5 mars à Nimbayes commune de Pwäräiriwâ (Ponérihouen).

Total 2 Votes
0

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?