Débat sur le nickel : la position des élus UC-FLNKS et Nationalistes

Débat nickel

.

Le débat organisé au congrès ce 14 octobre 2015 fera date dans l’histoire minière de la Nouvelle-Calédonie. Moins parce qu’une majorité s’est prononcée en faveur de flux ponctuels d’exportation de latérites vers la Chine, que parce que toutes les formations politiques calédoniennes ont exprimé leur vision sur la situation du secteur nickel qui a compté et qui compte tant dans notre pays…

 

Cette séance extraordinaire du congrès est consécutive au refus du président du gouvernement, Philippe Germain, d’inscrire les demandes d’exportations vers la Chine à l’ordre du jour du gouvernement, malgré qu’il ait signé le protocole du 28 août 2015, intervenu après la médiation de notre président Daniel Goa.

 

Philippe Germain a fait preuve d’une vraie irresponsabilité, parce que ce non respect d’un engagement entretenait un climat de tension sociale, mais aussi parce que son mutisme a conduit notre gouvernement à ne pas exercer ses compétences ! Une attitude qui a contraint le Haut-commissaire à recourir à l’article 66 de la Loi organique, qui lui permet de demander au président de l’assemblée délibérante, de convoquer celle-ci sur un ordre du jour déterminé.

 

Dans un pays en pleine émancipation, qui doit faire la preuve qu’il peut s’autogouverner, il est assez lamentable qu’on ait besoin de l’intervention du représentant de l’Etat français pour sortir d’un problème de gestion interne ! Mais peut-être cela fait-il partie du calcul de Calédonie ensemble…

 

Toujours est-il que les élus ont dû débattre 8 heures durant pour répondre aux questions précises posées par le Haut-commissaire Vincent Bouvier et les argumentaires de chaque groupe n’ont pas provoqué de surprise, chacun restant sur des positions largement exprimées auparavant. Néanmoins, cette séance a été l’occasion d’entendre des positions qui pourraient, si le débat de poursuit de manière constructive, permettre au pays d’avancer enfin vers la définition d’une stratégie pour son secteur nickel.

 

Ainsi, toutes les formations politiques ont souhaité la réussite du Nord, de l’usine de Posco, et du projet de Jinchuan, dans la mesure où il est avéré qu’il garantit des retombées économiques et financières dans le pays. La chose est à remarquer car ces dernières semaines, des échanges suggéraient que certains dénigraient la stratégie de développement de la SMSP. Les Républicains, l’UCF et Calédonie Ensemble rejoignent donc clairement l’Union Calédonienne et l’UNI-Palika sur ce point.

 

Ce fût aussi l’occasion pour le président de la province Nord, Paul Néaoutyine, de se dire favorable à ce que la SMSP devienne un outil pays, ce qui signifierait que son capital serait ouvert aux autres provinces, puisqu’aujourd’hui son capital est essentiellement détenu par la province Nord si l’on excepte les 8% détenus par M. Dang…

 

Enfin, cette séance fût l’occasion pour l’Union Calédonienne de faire une synthèse de sa vision sur l’évolution de la mine et de la métallurgie, en montrant au travers de l’histoire que toutes les actions menées par l’UC suivent un fil conducteur et ne correspondent pas à des prises de positions ponctuelles ou opportunistes. Voulant contribuer à élever le débat, les élus du groupe UC-FLNKS et Nationalistes ont demandé que s’engagent sans tarder des travaux pour définir la stratégie nickel du pays et ont proposé un ensemble de points pouvant être analysés dans ce cadre.

 

Au vu de certains échanges, on peut penser que si certains ne s’étaient pas enfermés dans des postures politiques à propos de ces demandes d’exportation ponctuelles vers la Chine, il aurait été possible d’avancer vers cette stratégie nickel dont le pays a besoin. Espérons que ce débat du 14 octobre ouvre enfin cet important chantier.

 

Résultats du vote sur les questions posées par le Haut-commissaire

 

1 – La demande d’exportation vers la chine est-elle compatible avec le schéma minier ?

 

• 27 voix pour, 25 voix contre et 2 abstentions.

Pour : 27 voix dont 13 UC-FLNKS et Nationalistes + 10 Républicains + 1 LKS + 3 UCR

Contre : 25 dont 9 UNI (Union Nationale pour l’Indépendance) + 16 Calédonie Ensemble

Abstention : 2 UC-FLNKS et Nationalistes.

 

2 – Les demandes d’augmentation des volumes vers le Japon sont-elles compatibles avec le schéma minier ?

 

• 27 voix pour (voix du Président du congrès prépondérante), 27 voix contre.

Pour : 27 voix dont 13 UC-FLNKS et Nationalistes + 10 Républicains + 1 LKS (Libération kanake Socialiste) + 3 UCF (Union pour la Calédonie dans la République).

Contre : 27 dont 9 UNI (Union Nationale pour l’Indépendance) + 16 Calédonie Ensemble + 2 UC-FLNKS et Nationalistes.

Abstention : 0

 

La déclaration liminaire du groupe UC-FLNKS et Nationalistes

L’explication de vote du groupe UC-FLNKS et Nationalistes

Téléchargez les déclarations du groupe UC-FLNKS et Nationalistes


Nombre de vues :

(295)


 

Total 4 Votes
0

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?